‘Les Voisins d’à Côté’ de Linwood Barclay

Les Voisins d'à Côté

LINWOOD BARCLAY – LES VOISINS D’À CÔTÉ

Année de parution : 2008
Nombre de pages : 438
Genre : Thriller
Édition : Belfond ‘Noir’


Quatrième de couverture
Jusqu’à quel point connaît-on ses voisins ? La petite ville de Promise Falls est sous le choc : les Langley ont été cruellement assassinés. Seul témoin du drame : Derek Cutter, dix-sept ans, qui a profité de l’absence de ses voisins pour occuper la maison avec sa petite amie. Déjà connu pour de petits méfaits, il est le coupable parfait aux yeux du voisinage. Son père, persuadé de son innocence, se lance dans une enquête haletante qui va mettre au jour de sombres révélations sur les habitants de la petite ville en apparence si paisible. Tout le monde a un secret à cacher …


L’année suivant la sortie du très bon Cette nuit-là, Linwood Barclay a sorti un roman intitulé Too Close to Home, ou en français le très pléonasmique Les Voisins d’à Côté. Se basant sur les mêmes ingrédients ayant fait le succès du premier nommé, à savoir placer au centre de l’histoire une famille ordinaire qui, suite à un événement suscitant la stupéfaction, se retrouve emportée par un flot de secrets resté longtemps sous silence, l’auteur canadien parvient encore à sortir un récit percutant et se lisant très vite.

DÉSORIENTÉ

Ici l’action se déroule à Promise Falls, petite ville située dans l’État de New-York. Après un prologue jetant les bases de l’intrigue, celui-ci nous expliquant comment le drame dont tout résultera par la suite arrive, nous suivons le quotidien de Jim Cutter, jardinier et ancien commis à la botte du maire de Promise Falls. Ce dernier point est relativement important puisque cela l’emmènera à être en plus ou moins bons termes avec la police de la ville. Il aura donc l’occasion d’avoir accès aux avancées de l’enquête concernant le meurtre des Langley.
Encore une fois, la narration se fait du point de vue du personnage principal, en l’occurrence Jim, et cela reste un excellent moyen d’accrocher à l’histoire. Complètement désorienté par l’inculpation de son fils, il va par la suite échafauder une théorie discréditant son fils du triple homicide. Mais n’est pas détective qui veut …

FACILITÉ

Linwood Barclay laisse une part belle aux échanges entre les différents protagonistes et la progression du roman se fait à cent à l’heure, l’auteur parvenant à nouer par moments des discussions particulièrement incisives. On s’y plonge avec une vraie facilité et pendant ce temps les indices sont disséminés de manière à peine perceptible.

Chaque fait exposé par Barclay sert l’histoire et n’est qu’une petite partie de la toile tissée par l’auteur menant au dénouement final. Car derrière la théorie de Jim se cache une toute autre réalité dont lui-même a été acteur.
À nouveau sans strass ni paillettes, Linwood Barclay livre un thriller d’une redoutable efficacité.

DU MÊME AUTEUR
Cette Nuit-là

‘Cette Nuit-Là’ de Linwood Barclay

Cette Nuit-Là 

LINWOOD BARCLAY – CETTE NUIT-LÀ

Année de parution : 2007
Nombre de pages : 439
Genre : Thriller
Édition : Belfond ‘Noir’


Quatrième de couverture
« Vous vous réveillez un matin, la maison est vide, votre famille a disparu… »

Cynthia a quatorze ans. Elle a fait le mur pour la première fois, telle une adolescente rebelle devant l’autorité familiale. Sauf que, le lendemain, plus aucune trace de ses parents et de son grand frère. Et aucun indice. Ving-cinq ans plus tard, elle n’en sait toujours pas davantage. Jusqu’à ce qu’un coup de téléphone fasse resurgir le passé …

Une intrigue magistrale qui se joue de nos angoisses les plus profondes.


Première page : nous assistons au réveil de Cynthia, quatorze ans, qui se souvient à peine de la nuit qu’elle a passé mais qui pressent déjà qu’il y a quelque chose qui cloche. Personne ne répond dans la maison familiale, pas de mot des parents pour expliquer quelconque absence, rien …

RÉVOLTANT

Vingt-cinq ans après les faits, Linwood Barclay nous fait suivre le quotidien de Cynthia. Nous le suivons à travers le regard de son mari, Terry. Une fille étant née de leur amour, le couple s’est installé dans une ville du Connecticut et, malgré le passé de Cynthia, arrive à mener une vie presque normale entre vie professionnelle et vie privée. Presque, car Cynthia, hantée par tant de questions sans réponses, décide dans un ultime espoir de faire appel à une émission de télé-réalité afin de l’aider dans sa quête de vérité.
A partir de là débute une folle course-poursuite contre cette vérité, aussi enfouie et incommensurable soit-elle. L’auteur se permet de montrer à quel degré de bêtise et d’indifférence sont capables les êtres humains si la promesse d’un simple bifton pointe le bout de son nez. Les producteurs et toute l’équipe de l’émission sont les premiers égratignés, et la détresse de Cynthia est retranscrite tel un jeu pour faire grimper l’audimat. Triste, révoltant et pourtant tellement calqué sur la réalité.

BOULEVERSANT

Suivre le déroulement de l’histoire via Terry est une bonne manière de fonctionner. Nous sommes ainsi plus à même d’éprouver de l’empathie envers les différents personnages (ou à l’opposé de l’aversion). Nous nous immisçons dans l’intimité d’un couple rongé par une fatigue et un stress qui augmentent perpétuellement et qui, inévitablement, mettra en péril leur mariage aux fondations pourtant très solides. La famille tente avec ses propres moyens de recoller les morceaux, de réassembler ce puzzle qui semble désespérément ne pas avoir de forme logique, et c’est bien là que réside la différence notable entre la plupart des thrillers : nous sommes plongés dans une réalité bouleversante qui touche des gens ordinaires.

C’est simple à lire, sans temps morts, et nous ne sommes pas inondés d’informations scientifiques, policières ou historiques, qui ont certes leur intérêt, mais qui peuvent s’avérer plombant pour le bon suivi de l’histoire.
L’intrigue est ponctuée de quelques brefs chapitres, trois pages pas plus, évoquant un dialogue entre deux personnes étrangères aux autres protagonistes. N’ayant pas de point de repère, difficile de comprendre leur discussion, du moins au début.

ÉMOUVANT

Puis viens le dénouement final, enfin, même si l’on pourrait presque être déçu de l’apprendre tant la lecture est agréable. Un dénouement sans excentricité, étonnant, mais non surfait. Tout y est expliqué en détail, permettant ainsi une compréhension aisée et totale de cette énigme si peu commune. Puis, pour finir en douceur, l’auteur place une petite note émouvante qui nous permet de refermer le roman avec le sourire.

DU MÊME AUTEUR
Les Voisins d’à Côté