‘Le Cimetière du Diable’

 

LE CIMETIÈRE DU DIABLE

Année de parution : 2011
Nombre de pages : 452
Genre : Fantastique
Édition : Sonatine


Quatrième de couverture
Vous n’avez pas lu Le Livre sans nom ? Vous êtes donc encore de ce monde, et c’est tant mieux. Vous allez pouvoir assister à un spectacle sans précédent, mettant en scène Judy Garland, James Brown, Johnny Cash, les Blues Brothers, Kurt Cobain, Elvis Presley, Janis Joplin, Freddie Mercury, Michael Jackson… et le Bourbon Kid.

Les héros du Livre sans nom se retrouvent cette fois dans une délicieuse petite bourgade en plein milieu du désert pour assister à un festival de musique au nom prometteur : Back from the dead. Imaginez un Dix petits nègres rock revu et corrigé par Quentin Tarantino… Vous y êtes ? C’est encore mieux !


Première chose essentielle à connaître avant de démarrer la lecture : ce troisième tome de la célèbre saga consacrée au Bourbon Kid est en réalité un préquel au Livre sans Nom. Un étrange retour en arrière pour le héros le plus badass de tout Santa Mondega. Passé ce (petit) moment de déception, le lecteur est une nouvelle fois propulsé dans une histoire totalement loufoque. Alors que le Kid se dirige droit vers le Cimetière du Diable après avoir provoqué un énième carnage, un spectacle sans commune mesure s’apprête à débuter à l’hôtel Pasadena, lieu de pèlerinage pour de nombreux amateurs de musique en cette veille d’Halloween. Ah oui, car nous sommes le 31 octobre. Une date charnière dans l’univers du Kid. Cette fois-ci, un concours de chant est le centre de toutes les attentions : Back From the Dead. Tout un programme. Des sosies de chanteurs — et chanteuses — défunt(e)s face à un public déchaîné, des tueurs à gages empilant les cadavres à la pelle. Tout. Va. Bien. L’auteur sans nom nous promène une nouvelle fois dans son univers déjanté. Un bon gros n’importe quoi modelé avec humour, ptète un peu d’amour aussi, le tout joyeusement enrichi d’une belle prose d’enculé. Nan parce que faut être clair : cet écrivain brise complètement les codes et se défoule dans ses histoires. Il faudrait compter le nombre d’injures au m², le résultat doit être faramineux. Néanmoins, il gère parfaitement ses ingrédients. Bastons, gros méchants, humour grinçant, décors savamment sélectionnés, pléiade de personnages tous aussi allumés les uns que les autres. Une véritable tornade qui s’abat sur le pauvre lecteur. Et pourtant, force est de constater qu’on en redemande. À travers une critique à peine voilée des shows à l’américaine qui pullulent sur petit écran depuis déjà pas mal d’années, Anonyme se délecte en proposant (encore) un récit déluré.

RÉFÉRENCES

Retour au concours de chant. James Brown, Freddie Mercury, Kurt Cobain, Elvis,… L’auteur s’est manifestement fait plaisir en mettant en scène ces références populaires. Mais, car il y a un mais, il sera sans pitié envers eux. Certains morfleront, d’autres tireront leur épingle du jeu. Le gagnant du concours repartira avec un million de dollars. Une somme colossale attirant les convoitises. Et les appels aux meurtres. Ça tombe bien, le Bourbon Kid est de passage et il est en forme. En très grande forme. Mais il n’est pas tout seul…
Nous retrouvons ici quelques personnages du Livre sans Nom et de sa suite : Elvis, Annabel et Sanchez. Ce dernier est, on peut le dire, indissociable à la saga. À l’instar d’Elvis et son charisme surnaturel, Sanchez possède un trait de caractère qui lui est propre : sa lâcheté. Un gros lard qui sacrifierait sa propre mère pour sauver son cul. Fourbe, vicieux, pervers, cet homme aux multiples qualités est là pour nous faire marrer, et ça marche. L’auteur part toujours dans l’exagération assumée, s’amusant à mettre un foutoir pas possible dans son récit.
Malgré quelques longueurs, notamment lorsqu’on assiste aux épreuves de chants, le contrat est rempli.

DU MÊME AUTEUR
Le Livre sans Nom
L’Œil de la Lune
Psycho Killer


5 réflexions sur “‘Le Cimetière du Diable’

Laissez donc votre empreinte !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s