‘Le Tueur de l’Ombre’ de Claire Favan

 

CLAIRE FAVAN – LE TUEUR DE L’OMBRE

Année de parution : 2011
Nombre de pages : 535
Genre : Thriller
Édition : Les Nouveaux Auteurs


Quatrième de couverture
Aux limites de l’insoutenable, une plongée dans les profondeurs abyssales de l’esprit du plus terrible des assassins où même le lecteur est manipulé ! Will Edwards, tueur en série de la pire espèce, parvient à s’évader grâce à un mystérieux complice. RJ Scanlon, profiler et chef d’une équipe d’enquêteurs du FBI qui l’avait lui-même mis sous les verrous, part à nouveau sur les traces de son ennemi le plus intime. Intime au point que cette évasion perturbe le couple que l’enquêteur forme désormais avec Samantha, qui n’est rien moins que… l’ex-épouse du criminel qu’elle a livré à la police. Nul doute que Will Edwards veut sa vengeance. Inexplicablement, l’assassin reste inactif et les mois s’écoulent. RJ Scanlon est dans l’impasse. Mais, lorsque les meurtres reprennent, plus cruels que jamais, Edwards frappe au plus juste avec une telle évidence que le doute s’installe. De subtiles variations dans la signature du dément sont perceptibles. Ont-ils affaire à un imitateur ? Non, bien pire…


RAPPEL

Le Tueur de l’Ombre est la suite directe du premier roman de Claire Favan : Le Tueur Intime. On ne peut plus directe même, car le récit commence au moment précis où s’achève Le Tueur Intime. L’auteure ne laisse donc aucun répit. Pas le temps de reprendre son souffle que l’on est à nouveau happé dans la vie cauchemardesque de Will Edwards. Petite piqûre de rappel, Will est présenté comme l’un des pires tueurs en série sévissant aux États-Unis. RJ Scanlon, profiler émérite, s’y casse les dents. Jamais il n’a connu un cas pareil. Tel un virtuose de la mort, le serial-killer sème ses victimes dans une symphonie parfaite dont lui seul détient les secrets.

ÉVOLUTION

Comme si une histoire ne suffisait pas, Claire Favan préfère en remettre une couche et va pousser le vice à son paroxysme dans ce second volet. Les personnages initiaux sont toujours de la partie, plus très frais et psychologiquement touchés par une bataille rudement menée. Du sang neuf arrive afin de rebooster les lignes, une nouvelle équipe se met progressivement en place. Les dés sont jetés, il n’y a plus qu’à s’enfoncer dans cette jungle, aux frontières de la folie. Will s’est échappé de prison. La tension est immense, le monstre est libéré dans la nature, prêt à frapper de nouveau. Ce qui sera le cas, mais lorsque RJ et son escouade débarquent sur la première scène de crime, rien ne va plus : Will a changé. Son empreinte a évolué, devenant plus sanglante qu’elle ne l’était auparavant.

À l’instar de l’intrigue du tueur intime, l’auteure ne fait que peu de mystères sur son récit. Elle divulgue rapidement les différents antagonistes et propose de suivre leur quotidien, d’épier leur évolution. C’est un point de vue intéressant car Will est censé être au sommet de la chaîne alimentaire. « Censé » ne veut pas dire l’être. Les compteurs sont remis à zéro et Favan dévoile un aspect pour le moins surprenant du tueur au physique d’Apollon. Sans oublier le nouvel adversaire du FBI, un « dompteur » doté d’une incroyable intelligence. Une affiche alléchante.

AMBIGU

Fort de ces qualités, Le Tueur de l’Ombre est pourtant moins incisif que son aîné. Dialogues parfois lourds et beaucoup trop développés, le rythme peine à s’emballer malgré un dernier quart enthousiasmant. Les nombreuses interventions des agents du FBI traînent en longueurs et leurs déductions m’ont fait bailler plus d’une fois. L’auteure a le souci du détail, chaque aspect de l’enquête est approfondi au maximum, comme autant d’oranges que l’on aurait pressé jusqu’à la dernière goutte, mais cela ne m’a pas emballé. La fin surprenante fait place à un dilemme ambigu : je me suis ennuyé, et pourtant j’ai globalement apprécié cette lecture. Surprenant.

DU MÊME AUTEUR
Le Tueur Intime


4 réflexions sur “‘Le Tueur de l’Ombre’ de Claire Favan

  1. Le tueur intime avait été un kif total et j’ai déjà cette suite sur mes étagères qui attend que je l’ouvre mais tu me fais craindre un peu cette lecture à moi qui ne suit pas friande des longueurs et qui va forcément placer la barre très haut vu le potentiel du premier.

    Aimé par 1 personne

Laissez donc votre empreinte !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s