‘Le Dernier des Vampires’ de Willis Hall

Le Dernier des Vampires

WILLIS HALL – LE DERNIER DES VAMPIRES

Année de parution : 1982
Nombre de pages : 227
Genre : Jeunesse – Fantastique
Édition : Castor Poche


Quatrième de couverture
Pour les Hollins, quinze jours de vacances, c’est l’aventure, surtout quand on ne sait pas lire une carte ! Un soir, ils plantent leur tente au pied d’un château biscornu. Une étrange musique s’échappe d’une tourelle, dans la nuit des yeux luisent… Qui est donc le mystérieux comte Alucard qui règne sur ces lieux non moins étranges ?


Ahlala… Que d’émotions en ouvrant ce livre. S’il devait n’en rester qu’un, ce serait celui-ci. Le Dernier des Vampires de Willis Hall. Si ma mémoire ne me trompe pas, ce titre jeunesse fût le premier roman à me faire de l’œil. Le tout premier que j’ai ardemment désiré, que je voulais tenir dans mes mains pour pouvoir le lire, m’immerger dedans pour ne plus en ressortir. Un objet rare qui a traversé les années sans prendre une ride (tout l’inverse de moi).

INCONNU

La famille Hollins décide de partir en vacances d’été. Mais cette fois, il y a du nouveau. Exit Crabton-sur-Mer et sa station balnéaire, bonjour l’aventure, à l’assaut des vastes contrées d’Europe. Seul souci, les Hollins sont vite dépassés et ne savent plus quel pays ils traversent. Un saut dans l’inconnu, le vrai. La France ? La Belgique ? L’Allemagne ? Le doute et l’énervement s’installent, et bientôt le couple anglais, flanqué de leur jeune fils Edgar, décide de faire du camping sauvage. Pour cela, quoi de mieux que de traverser une forêt noire comme la nuit, d’où émergent des yeux de fauves brillants de vert dans l’obscurité. Les Hollins ne vont pas tarder à faire la rencontre la plus palpitante de leur vie.

AFFRONTEMENT

Le récit est agrémenté de quelques dessins signés Babette Cole, rendant cette lecture déjà sympathique encore plus agréable. L’histoire, originale et bien construite, se lit vite. Avec d’un côté Les Hollins et le comte vampire, et d’un autre dLa Vengeance du Vampirees villageois à cran, prompts à empaler de la chauve-souris suceuse de sang, l’affrontement est tout ce qu’il y a de plus sommaire. Mais la façon qu’à l’auteur de ficeler ses idées est amusante, et c’est tout ce que l’on demande.

SUCCÈSL'Île du Vampire

Le Dernier des Vampires, fort de son succès, a eu droit à deux suites, également écrites par Willis Hall : La Vengeance du Vampire (1999), suivi de L’Île du Vampire (2000), mais qui n’auront pas suscité le même engouement.

2 commentaires sur “‘Le Dernier des Vampires’ de Willis Hall

  1. Kassyna dit :

    La couverture est trop chouette !

    Aimé par 1 personne

Laissez donc votre empreinte !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s