‘Intensité’ de Dean R. Koontz

Intensité

DEAN R. KOONTZ – INTENSITÉ

Année de parution : 1998
Nombre de pages : 313
Genre : Horreur
Édition : Robert Laffont


Quatrième de couverture
Chyna, 26 ans, est invitée pour le week-end dans la famille de sa meilleure amie. Au milieu de la nuit un hurlement déchire le silence. Un homme est en train de massacrer les habitants de la maison. Mais il ignore la présence de Chyna. Horrifiée, en rage, celle-ci prend une décision impulsive : tuer le tueur. Elle se dissimule dans son camping-car et repart avec lui. S’engage alors un terrifiant mano a mano entre Chyna et le tueur.
D’un côté Chyna et son instinct de survie exacerbé, développé auprès des amis de sa mère, voyous, dealers et autres pervers illuminés. Son credo depuis cette enfance déréglée : ne pas se faire remarquer ; ne faire confiance à personne ; s’en sortir, intacte et vivante.
De l’autre, le tueur, Edgler Foreman Vess, 33 ans, qui se proclame « aventurier-meurtrier ». Sa philosophie : satisfaire tous ses instincts au moment où il les ressent, s’immerger dans les sensations, sans morale ni limite ; vivre dans l’instant, intensément.
Faisant appel à toutes ses ressources mentales et physiques, Chyna livre contre Vess un combat d’une violence inouïe. Un véritable cauchemar.


Comme bon nombre de romans de Dean Koontz, Intensité jouit d’une excellente réputation. Ce conteur d’histoires horrifiques reste une valeur sûre pour passer un bon moment, c’est donc avec un plaisir intact que je me plonge dans ses récits ‘vintage’.

CHAMP DE VIGNES

Invitée à passer le week-end dans la famille de sa meilleure amie, Chyna croit vivre des moments inoubliables, emplis d’une joie qui semble la fuir, elle, depuis toute petite. L’immense demeure coloniale, échouée au milieu d’une mer de plantations de vignes, est un cadre parfait pour se vider l’esprit. Alors, lorsqu’elle rencontre pour la première fois les parents de son amie, elle est heureuse, tout simplement. Elle se nourrit de ce bonheur qu’elle n’a jamais connu. Crapahutée de ville en ville par sa mère camée durant son enfance, elle n’a jamais pu réellement profiter d’une quelconque liberté. Ce mot semble si doux à ses oreilles, et elle s’en délecte d’avance. Sauf qu’elle ne sait pas tout. Elle ne sait pas que le Mal rôde, tapi dans les champs de vignes.

FORCE INTÉRIEURE

Comme à son habitude donc (ou presque), Koontz a du talent à revendre. Sa qualité de narration est remarquable et, plus qu’un autre, ce roman en est la preuve. Peu de dialogues, tout est misé sur une ambiance lourde, lugubre, qui enveloppe le récit tel un manteau de ténèbres. Les personnages principaux ne sont que deux, voir réduits à la seule Chyna, luttant pour sa survie dans ce cauchemar ambulant. Dépassée par les événements, elle va révéler une force intérieure incroyable, une force brute, tissée au cœur de son passé chaotique.
Intensité porte bien son nom, et celle-ci s’accentue le final approchant. Asphyxiant, hypnotisant, on a peur pour Chyna, peur du moindre mouvement suspect, peur des ombres qui dansent dans cette obscurité pesante.

SLASHER

J’ai eu quelques doutes durant ma lecture, car ce roman avait, soi-disant, été plagié par Alexandre Aja pour la réalisation de son second long-métrage : Haute Tension. Un slasher ultra-gore avec Cécile de France, sorti en 2003. L’ayant vu, j’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire, pensant connaître d’avance la fin. Il n’en ait rien.
Il a dû s’en inspirer, très clairement. Mais le réalisateur français a eu ses propres idées pour développer son projet, et ces dernières n’ont aucun rapport avec ce qu’à écrit Dean Koontz. Donc lancez-vous les yeux fermés.

DU MÊME AUTEUR
Chasse à Mort
La Peste Grise


2 réflexions sur “‘Intensité’ de Dean R. Koontz

Laissez donc votre empreinte !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s