‘La Fille du Train ‘ de Paula Hawkins

La Fille du Train

PAULA HAWKINS – LA FILLE DU TRAIN

Année de parution : 2015
Nombre de pages : 378
Genre : Thriller
Édition : Sonatine


Quatrième de couverture
Depuis la banlieue où elle habite, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller à Londres. Le 8 h 04 le matin, le 17 h 56 l’après-midi. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe, lors d’un arrêt, une jolie maison en contrebas de la voie ferrée. Cette maison, elle la connaît par cœur, elle a même donné un nom à ses occupants qu’elle voit derrière la vitre. Pour elle, ils sont Jason et Jess. Un couple qu’elle imagine parfait, heureux, comme Rachel a pu l’être par le passé avec son mari, avant qu’il ne la trompe, avant qu’il ne la quitte. Rien d’exceptionnel, non, juste un couple qui s’aime. Jusqu’à ce matin où Rachel voit un autre homme que Jason à la fenêtre. Que se passe-t-il ? Jess tromperait-elle son mari ? Rachel, bouleversée de voir ainsi son couple modèle risquer de se désintégrer comme le sien, décide d’en savoir plus sur Jess et Jason. Quelques jours plus tard, c’est avec stupeur qu’elle découvre la photo de Jess à la une des journaux. La jeune femme, de son vrai nom Megan Hipwell, a mystérieusement disparu…


DILEMME

Propulsé best-seller avant même sa sortie en mai 2015, droits acquis par les producteurs de Dreamworks Pictures dès 2014 pour une adaptation cinématographique, autant dire que le premier roman de Paula Hawkins était grandement attendu. Et comme toute œuvre suscitant un tel engouement, La Fille du Train divise la caste littéraire. Il est apprécié autant qu’il déçoit. Terrible dilemme. Dans quel camp se ranger ? À qui se fier ? Ouvrons les premières pages pour comprendre le phénomène.

LIBERTÉ ÉPHÉMÈRE

Rachel est une jeune anglaise un peu paumée. Peu d’ami(e)s, divorcée, alcoolique, elle traîne ses fardeaux tel un prisonnier enchaîné à son boulet : avec résignation. Sa seule bouffée d’oxygène dans cette déperdition ? Ses voyages en train. Elle adore. Peut-être un peu trop. Assise sur un siège confortable, elle scrute le paysage qui défile sous ses yeux. C’est le même qu’elle aperçoit jour après jour, selon des heures bien précises. Quand elle part à son travail le matin, puis quand elle fait le chemin inverse le soir. Un trajet défini qu’elle connaît par cœur, qu’elle a appris à aimer avec le temps, au point de s’en être créée une réalité virtuelle, comme pour fuir un présent trop lourd à porter.
Une bulle de liberté éphémère jusqu’à ce que ce monde imaginaire s’effondre sous ses yeux, ouvrant une brèche sur le passé.

APPARENCES

La particularité de ce roman réside dans son découpage : l’action se déroule soit le matin, soit le soir, entre espoirs et désillusions. Ajoutés à cela les points de vue de trois personnages — trois femmes — qui s’enchaînent, et l’originalité est assez sympathique pour être soulignée. Mais au-delà des apparences, le rythme reste mou, aussi assumé soit-il. Peu de péripéties à se mettre sous la dent, l’auteure misant sur l’alcoolisme de Rachel pour établir une ambiance délétère. On ne peut s’empêcher de se demander si ce qu’elle dit, ce qu’elle pense, est vrai. À-t-elle perdu la raison ? À-t-elle imaginé ce qu’elle a vu ?
L’ensemble manque de punch pour vraiment vouloir connaître la réponse. Voilà, je sais maintenant dans quel camp je me positionne.
Sans rebondissements, ce récit linéaire ne tente même pas de bifurquer vers de fausses pistes, ces pièges dont on aime se délecter. C’est bien dommage. Sans être un mauvais roman, son attente et l’aura qui l’entoure n’en font qu’ajouter à cette déception.


4 réflexions sur “‘La Fille du Train ‘ de Paula Hawkins

  1. Nous avons le même avis !
    A part sur quelques romans, nos avis sont similaires en de nombreux points
    Tu devrais lire les mêmes livres que moi à partir de maintenant ! 😛
    Et je pense que lorsqu’il n’y pas pas assez d’hémoglobine tu apprécies moins ah ah !

    Aimé par 1 personne

Laissez donc votre empreinte !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s