‘Surtensions’ d’Olivier Norek

12631285_548738438611121_2192356412457437947_n

OLIVIER NOREK – SURTENSIONS

Année de parution : 2016
Nombre de pages : 501
Genre : Thriller
Édition : Michel Lafon


Quatrième de couverture
Cette sœur acceptera-t-elle le marché risqué qu’on lui propose pour faire évader son frère de la prison la plus dangereuse de France ? De quoi ce père sera-t-il capable pour sauver sa famille des quatre prédateurs qui ont fait irruption dans sa maison et qui comptent y rester ? Comment cinq criminels – un pédophile, un assassin, un ancien légionnaire serbe, un kidnappeur et un braqueur – se retrouvent-ils dans une même histoire et pourquoi Coste fonce-t-il dans ce nid de vipères, mettant en danger ceux qui comptent le plus pour lui ?


Un roman n’a jamais aussi bien porté son titre. Impulsif, survitaminé, le troisième polar d’Olivier Norek nous offre une plongée sidérante dans le milieu carcéral. Mais pas que ! Passé un bref prologue quelque peu énigmatique, l’auteur nous fait vivre l’enfer des prisons. L’ambiance délétère qui s’en dégage prend à la gorge et accroche le lecteur. Réaliste et percutant, cette partie anxiogène jette les prémices d’une histoire aux multiples ramifications, puissantes et exaltantes. Pas de grandiloquence dans le récit, les flics du 93 réfléchissent, décortiquent et analysent, pour ensuite faire parler la logique. Une logique qui ne souffre d’aucune contestation, tout comme les dialogues concoctés avec soin par l’auteur.

VERTIGINEUX

Quand on ouvre un roman, c’est pour y découvrir un univers, une contrée encore inexplorée, peuplée d’une vie qui nous fera déconnecter du présent, du réel, le temps d’une lecture. Pari entièrement réussi pour Surtensions, qui brise la monotonie et nous embarque dans une course effrénée, aux virages savonneux et aux précipices vertigineux.

FICELLES

Norek nous ouvre les portes d’une justice française franchement pas reluisante, où les coups bas et l’hypocrisie sont le pain quotidien d’un cercle gouverné par l’argent et gangrené par l’abus de pouvoir. Pathétique et révoltant, les ficelles du « métier » sont à gerber. Pour contrecarrer ce déferlement de vérités, l’écrivain va mettre en avant ce qui sera l’atout principal du roman : l’humanité des personnages. Par une plume habile, ceux-ci vont prendre corps et un souffle d’empathie va glisser sur ce groupe de la Crim. En instaurant de véritables liens dans cette équipe de flics, Norek créera un cortège d’émotions qui laissera une trace indélébile sur ce roman franchement magnifique. Pour couronner le tout, Surtensions à obtenu le prix Le Point du polar européen 2016.

MODÈLE

Collant des frissons et renfermant une histoire, une vie, qui ne s’oubliera pas de sitôt, Surtensions est un modèle de roman noir, à savourer et feuilleter sans fin.

DU MÊME AUTEUR
Territoires


29 réflexions sur “‘Surtensions’ d’Olivier Norek

      1. Oui tu peux les lire dans le désordre on comprend l’histoire quand même mais comme tu dis le problème c’est que ça te spoil un peu quoi 😦

        J'aime

    1. Je fais un peu à l’envers, j’ai commencé par Surtensions et là j’attaque ‘Territoires’. C’est dans un registre différent pour le coup, ‘Territoires’ est plus violent, plus sanglant je trouve. Affaire à suivre !

      J'aime

      1. Je reviens vers toi Ludo, j’ai fini Surtensions !
        Et bah je m’en remets pas lol
        Il va falloir attendre quelques jours avant que j’écrive une chronique. Et je pense que le choc est plus effectif en lisant dans l’ordre les romans que comme tu l’as fait 🙂
        J’ai vécu trois romans avec les personnages ! :p

        Aimé par 1 personne

Laissez donc votre empreinte !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s