‘Enfant 44’ de Tom Rob Smith

couv32566299

TOM ROB SMITH – ENFANT 44

Année de parution : 2009
Nombre de pages : 398
Genre : Thriller
Édition : Belfond


Quatrième de couverture
Hiver 1953, Moscou. Le corps d’un petit garçon est retrouvé sur une voie ferrée.
Agent du MGB, la police d’État chargée du contre-espionnage, Leo est un officier particulièrement zélé. Alors que la famille de l’enfant croit à un assassinat, lui reste fidèle à la ligne du parti : le crime n’existe pas dans le parfait État socialiste, il s’agit d’un accident. L’affaire est classée mais le doute s’installe dans l’esprit de Leo. Tombé en disgrâce, soupçonné de trahison, Leo est contraint à l’exil avec sa femme Raïssa, elle-même convaincue de dissidence. C’est là, dans une petite ville perdue des montagnes de l’Oural, qu’il va faire une troublante découverte : un autre enfant mort dans les mêmes conditions que l’« accident » de Moscou.Prenant tous les risques, Leo et Raïssa vont se lancer dans une terrible traque, qui fera d’eux des ennemis du peuple…


Enfant 44 est le premier roman de Tom Rob Smith. Adapté pour le grand écran en 2015, ce roman s’inspire de faits réels.

STALINISME

1933 – Ukraine : l’Holodomor, grande famine ayant exterminé des millions de civils. Dans ce contexte mortifère, deux jeunes garçons partent à la chasse. L’un d’eux a aperçu un chat. L’animal est capturé non sans mal, mais l’un des garçons disparaît.

1953 – Moscou : Leo Demidov, policier au sein du MGB (précurseur du KGB), est chargé de classer un dossier sensible, susceptible de nuire à la réputation des services de police. Gouverné par Staline, écrasé par un régime totalitaire impitoyable, Leo est un des fervents adeptes du stalinisme. Vouant une confiance aveugle envers ses dirigeants, il n’estime pas nécessaire de s’embarrasser avec cette affaire, synonyme de perte de temps à ses yeux : le décès d’un enfant que ses parents assimilent à un meurtre.

PARADOXE

Leo refuse cette hypothèse, rejetant l’idée qu’un tueur puisse sévir dans son pays. Un paradoxe quant à la faible valeur que représentait une vie humaine à cette période trouble. L’auteur maîtrise son sujet et cette immersion sous l’ère soviétique fait froid dans le dos. Délations, intimidations, exécutions en masse, goulag. Le quotidien d’un pays rongé par la folie d’un seul homme.

Ce tableau est dépeint sans ménagements, et la lecture se veut volontairement éprouvante par moments. Tel le mouton de Staline, Leo part en croisade contre des supposés espions à la solde de l’Occident accusés d’anti-soviétisme. Des accusations graves, sans fondements, synonymes de morts violentes. Un pion au milieu de ce génocide, voilà ce qu’est Leo.

TRAHISON

Mais ce voile de mensonges se dissipera lorsque celui-ci subira une trahison, vicieuse conspiration visant à ternir sa réputation.
Humilié, bafoué et porté en diffamation, il échappera à la mort et sera envoyé loin de Moscou, loin de son passé et de ses succès. Déchu et portant un regard nouveau sur la politique gangrenée qui tue ses compatriotes, il mènera un combat, épaulé par sa femme et un agent de la milice, qui le plongera un peu plus en enfer.

Dénonçant la paranoïa à cette époque, Tom Rob Smith signe là un récit poignant, où l’espoir — et la vie — ne tiennent qu’à un fil. Sordide, mais une enquête menée tambour battant.

2 commentaires sur “‘Enfant 44’ de Tom Rob Smith

  1. Nathalie M dit :

    J’ai adoré ce roman et je suis assez curieuse de voir l’adaptation cinématographique

    J'aime

Laissez donc votre empreinte !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s