‘Tokyo’ de Mo Hayder

Tokyo

MO HAYDER – TOKYO

Année de parution : 2005
Nombre de pages : 432
Genre : Thriller
Édition : Presses de la Cité ‘Sang d’Encre’


Quatrième de couverture
Quand Grey débarque à Tokyo sans argent ni bagages, elle a beaucoup à prouver et encore plus à cacher…

Obsédée par un passé tumultueux, elle a quitté son Angleterre natale dans le seul but de retrouver un vieux film disparu. Ces images seraient l’unique témoignage visuel des atrocités commises par les Japonais à Nankin en 1937. Un seul homme pourrait aider Grey. Un survivant du massacre, professeur à l’université Todai. Mais ce dernier, méfiant, refuse de répondre aux questions de la jeune femme. Perdue dans une ville étrangère où elle ne connaît personne, Grey accepte un emploi d’hôtesse dans un club de luxe fréquenté par une clientèle d’hommes d’affaires et de yakuzas. Parmi eux, un vieillard en fauteuil roulant entouré de personnages terrifiants, et qui doit, paraît-il, sa longévité à un mystérieux élixir, qui suscite bien des convoitises…


1937 – République de Chine. Le massacre de Nankin. Un épisode de l’Histoire, tissé de zones d’ombres et de sang, fortement méconnu dans l’Occident.

Deux ans avant le début de la Seconde guerre mondiale, l’armée japonaise envahit la Chine et se livre à de nombreux actes de barbaries envers les civils et les soldats de ce pays. Les données que l’on peut aisément trouver sur le net témoignent d’une grande cruauté, même si le sujet est controversé par les historiens.
C’est donc une fiction historique que propose la romancière britannique, connue pour ses récits flirtant bon avec le morbide.

RÉDEMPTION

Une jeune femme venue de Londres débarque à Tokyo, en 1990. Obsédée par Nankin depuis son enfance, elle souhaite s’entretenir au plus vite avec un vieux professeur universitaire. Rien n’est dévoilé, à peine son nom est-il évoqué : Grey.
Ce voyage au pays du Soleil levant est pour elle une quête personnelle aux allures de rédemption. Le mystère plane, les questions sont déjà là, en filigrane. L’hameçon a mordu, le lecteur est pris au piège. Mais le chemin est souvent semé d’embûches, et celui-ci, en l’occurrence, paraît excessivement long et plat.

NAÏVE ET SÉDUCTRICE

L’auteure jongle entre la course au trésor de Grey et les mémoires du vieux professeur, survivant du massacre.
Cela manque de tonus mais il est nécessaire de s’accrocher, tant les révélations sont au rendez-vous.
À défaut d’un thriller, c’est au final une sombre fresque avec deux êtres torturés qui est dépeinte. Attachants, ils vont s’unir malgré eux pour tenter de s’absoudre de leurs fautes du passé. Un joli conte à sa manière, avec du recul, mais perturbant quant à une possible réalité de certains faits actuels. Solidement détaillé, les passages sur Nankin montre l’incrédulité du peuple chinois, qui se retrouve abandonné par leur président, ainsi que la peur qui s’infiltre dans les rangs lors de l’invasion ennemie.
Et Grey, dont le parcours dans la grande capitale nippone la mènera à travailler dans un club et fréquenter des hommes peu recommandables. Naïve, enfantine, elle exaspère autant qu’elle séduit.

POINT COMMUN

Des parcours différents qui vont se retrouver en un point commun, terrible, dérangeant.
Un dénouement qui permet au vaste puzzle, incompréhensible par moments, de s’imbriquer correctement.

Laissez donc votre empreinte !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s