‘La Forteresse Noire’ de F. Paul Wilson

La Forteresse Noire

F. PAUL WILSON – LA FORTERESSE NOIRE

Année de parution : 1981
Nombre de pages : 384
Genre : Fantastique
Édition : J’ai Lu ‘SF’


Quatrième de couverture
« Quelque chose extermine mes hommes ! »

Adressé durant l’hiver 41 au Q.G. des armées du IIIe Reich, cet incroyable message, venu d’une antique forteresse de Transylvanie, est signé du capitaine Woermann, un soldat d’expérience…
Aussitôt le major SS Kaempffer lui est envoyé. Homme de fer, il va cependant découvrir la peur face au spectacle des cadavres atrocement déchiquetés. Et sa garde de SS est impuissante : chaque nuit fait une nouvelle victime, gorge sectionnée…
Alors Kaempffer, qui ne veut ni fuir ni renoncer, appelle à la forteresse un vieil archéologue et sa fille qui ont été tous deux initiés aux sciences interdites…
Mais d’où vient qu’à cet instant, au Portugal, un homme reçoit en rêve l’ordre impérieux de se rendre là-bas ? Il partira.
Bientôt tout est prêt pour un combat aux dimensions de l’humanité…


Paru initialement en 1981 sous le titre « Le Donjon« , ce roman fantastique — bien que rangé dans la catégorie science-fiction — a révélé cet auteur au grand public, l’histoire ayant même eu une adaptation cinématographique en 1983.

INDICIBLE

Avril 1941 – Un officier SS basé à Varsovie et ayant étrenné ses galons à Auschwitz est appelé en urgence par son supérieur. En effet un message inquiétant, venu de Roumanie, est arrivé jusqu’aux plus hautes instances nazis.

Dans ce pays ne subissant pas alors le joug des nazis, une poignée de soldats de la Wehrmacht a élu domicile depuis peu à l’intérieur d’un donjon abandonné, à l’orée d’un village perdu. Cette prise de position, à priori anodine, a un but politique visant à se prémunir d’une possible invasion des russes dans cette région pétrolifère.
Alors que les membres de l’armée allemande pensaient trouver un endroit calme voir ennuyant, une entité maléfique va surgir des entrailles de la vieille bâtisse et tuer les hommes présents, un par un, avec une froide sauvagerie et sans qu’une quelconque résistance ne soit possible.
Devant l’horreur indicible, le capitaine Woermann va donc demander du renfort auprès du commandement suprême.
Deux escouades d’einsatzkommando sont dès lors affectées au donjon pour tenter de mettre fin à ces agissements. Mais comment combattre une force invisible ?

LE DONJON

L’idée excellente de ce roman est de placer les membres de la Wehrmacht ainsi que les nazis dans une position de faiblesse. Ce sont eux qui se retrouvent piégés dans ce donjon, à la merci d’un tueur sanguinaire. Le rapport de force est pour le coup complètement inversé et la panique va rapidement s’installer dans le camp allemand.
Le cadre de l’histoire est assez restreint puisque toute l’action se concentre autour de l’édifice moyenâgeux et le petit village niché contre celui-ci. Ce n’est pas pour autant monotone, surtout que l’auteur fera intervenir, outre les allemands, deux juifs censés les aider (douce ironie assez amusante) et un autre être, très mystérieux quant à ses intentions.
Le juif, ancien professeur venant de Bucarest, fera des découvertes intéressantes à partir d’ouvrages retrouvés dans les catacombes du donjon, ouvrages interdits et censés être des légendes traitant de forces obscures et démonologie.

MYTHE REVISITÉ

Paul Wilson revisite le mythe vampirique avec une certaine originalité et place un bon nombre de rebondissements percutants dans le dernier tiers du roman. Il introduit également une histoire d’amour un peu fluette presque inhérente à tout récit de ce genre, mais qui permet une petite pause légère, comme une bulle d’air, avant de s’engouffrer à nouveau dans le vif du sujet et son contexte empli de violence.

La Forteresse Noire est une bonne lecture dans l’ensemble mais le final vient ternir la note, celui-ci étant trop simpliste, alors que l’intrigue telle qu’elle est construite peut faire croire à un dénouement détonnant.


Laissez donc votre empreinte !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s