‘Chasse à Mort’ de Dean R. Koontz

Chasse à Mort

DEAN R. KOONTZ – CHASSE À MORT

Année de parution : 1987
Nombre de pages : 473
Genre : Fantastique
Édition : Albin Michel


Quatrième de couverture
Deux créatures s’échappent d’un laboratoire scientifique dont le programme de recherches ultra-secrètes est centré sur les manipulations génétiques. L’un de ces cobayes, un retreiver, chien intelligent et sensible, est recueilli par Travis Cornell, ex-membre de la Delta Force. L’autre cobaye, le plus dangereux, aussi sauvage que sanguinaire, aussi intelligent qu’agressif, recherché par les services secrets, ne pense, lui, qu’à une chose : retrouver Einstein le retreiver et le tuer. La traque commence : d’un côté, un tueur hors du commun, de l’autre, fuyant, un retreiver, un homme et une femme…


Dean R. Koontz est un auteur de romans d’horreur, à l’instar de Stephen King. A la différence de ce dernier, il ne jouit pas de la même aura malgré une forte reconnaissance. Ayant publié de nombreux romans (dont certains ont eu droit à une adaptation cinématographique), on lui doit notamment La Nuit des Cafards et, dans le cas présent, Chasse à Mort.

ABOUTI

Ce livre est considéré comme le plus abouti de cet auteur. C’est le cas, il en est certain. Le plus abouti dans l’approche des personnages surtout. Koontz leur donne une réelle dimension et c’est avec un plaisir non dissimulé que l’on peut suivre les aventures de Travis Cornell. Le lecteur le découvre dès le prologue et fait connaissance avec cet ancien Delta Force, un homme meurtri par des déboires et drames antérieurs à l’histoire. Bel homme, ayant gardé la forme malgré un manque d’enthousiasme évident, il décide un jour de printemps ensoleillé de partir se faire une randonnée solitaire en forêt, loin de chez lui et de sa grisaille quotidienne.
Alors que cette marche commence à lui aérer l’esprit et qu’il s’apprête à s’enfoncer un peu plus dans les bois, un retreiver tout crasseux sorti d’on ne sait où lui barre la route.
Ce sera le premier contact d’une rencontre qui bouleversa la vie de Travis Cornell.

FORMIDABLE

Le prologue, qui s’étale sur une dizaine de pages, est excellent et nous place d’emblée dans un contexte oppressant. Cependant, durant cette première partie, tout se joue sur la suggestion. Un bruit, une odeur, puis une impression d’être épié, des sueurs froides sans comprendre pourquoi, et voilà que tous les sens de l’ancien membre des forces spéciales se mettent en exergue.
Koontz manie cela parfaitement et marque là le commencement d’une formidable aventure, mêlant avec habileté horreur, humour, amour et action.

Plusieurs tranches de vie de personnages n’ayant aucun lien entre eux (du moins au début) sont décrits par l’auteur par le biais de courts sous-chapitres. On éprouve soit de l’empathie, de l’affection pour certains, soit au contraire une totale aversion. Mais tout ce petit monde prend vie sous nos yeux tellement la plume de Koontz est bluffante.
Le panel d’émotions des protagonistes est mis autant à l’épreuve que le nôtre, on se plonge dans l’histoire avec délectation car l’attachement que l’on peut éprouver pour quelques-uns d’entre eux provoque presque à coup sûr rires ou tristesse à moments. Ce sont des qualités indéniables que l’on ne saurait que admettre.

ÉVASION

L’auteur a choisi un thème qu’il affectionne puisque ce dernier se retrouve au cœur de plusieurs de ses romans : la génétique. Sans se perdre dans d’innombrables explications, il parvient toujours à se renouveler sur ce point et offre là une tournure intéressante et invite à se poser quelques questions. Et s’articule autour de cette science une chasse à mort croisée, où le prédateur devient proie.
Excellent de bout en bout, cet ouvrage permet d’agréables moments d’évasions (et ce malgré quelques passages bien sanglants).
Autant en profiter.

DU MÊME AUTEUR
Intensité
La Peste Grise


Laissez donc votre empreinte !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s