‘Carthago Adventures – Chipekwe’ de Christophe Bec

Chipekwe

CARTHAGO ADVENTURES – CHIPEKWE

Année de parution : 2014
Nombre de pages : 56
Genre : Aventure, Fantastique
Édition : Les Humanoïdes Associés


Quatrième de couverture
L’homme croit avoir tout exploré, tout découvert. Il s’imagine avoir maîtrisé son environnement et n’avoir plus rien à craindre de ses prédateurs d’autrefois.

Mais il y a, au sommet des montagnes les plus escarpées, au fond des abysses ou dans la touffeur de jungles reculées, des créatures qui rôdent. Des géants aux mâchoires acérées qui ont peuplé les cauchemars de nos ancêtres.
Des chimères ? Des mythes anciens et dépassés ?

Ce sont en réalité des avertissements qui ont traversé les âges. Il suffit de savoir écouter…


Carthago Adventures est un spin-off de la série Carthago. Ces deux séries sont consacrées à la cryptozoologie, soit l’étude d’animaux à l’existence controversée, et dont beaucoup ne restent qu’au simple statut de mythe (ex : monstre du Loch Ness).

LÉGENDE

Un sujet très intéressant qui suscite la curiosité et la convoitise dans de nombreuses parties du globe terrestre. Contrairement à la série-mère (qui elle, traite de la fabuleuse découverte du mégalodon), Carthago Adventures sont des tomes pouvant se lire indépendamment les uns des autres.
Dans cette bande dessinée, Christophe Bec s’attaque à une légende africaine, celle d’un lézard géant qui hanterait le lac Dilolo, en Angola. Pour lever le voile sur ce mystère, Feiersinger, un milliardaire autrichien, collectionneur de chimères particulièrement égoïste, réquisitionne son aventurier fétiche, London Donovan, afin de retrouver et capturer cette créature venue des tréfonds de la préhistoire.
Commence alors une course effrénée et sanglante dans les eaux noires du lac, où Occidentaux et autochtones s’affronteront sur le terrain d’un dieu ancestral.

BUSINESS

Supercheries, attrape-touristes et passion dévorante. La supposée existence de bêtes préhistoriques a fait couler énormément d’encre, et ce encore de nos jours. Des fantômes d’un passé inconnu, d’une époque gigantesque, dangereuse et malgré tout séduisante. Il suffit de voir les documentaires ou les longs-métrages — la saga Jurassic Park pour ne citer qu’elle — pour noter ce succès auprès du public.
Christophe Bec, qui s’occupe du scénario, pointe (légèrement) du doigt ce business florissant, fleurant bon le fric facile pour les escrocs. Sans pour autant oublier de préciser que les légendes ont toutes un fond de réalité…

BASIQUE

Malgré une entame prometteuse, le récit trace sa voie linéaire et propose une intrigue basique, à la manière de certains films de série Z. De l’action pure et simple, sans prise de tête. Avec un brin de facilité, l’énigme du Chipekwe est résolue trop rapidement. Mais pour la rigueur scientifique, on repassera. Un bande dessinée de détente, sans prétention, qui se lit vite, mais qui malheureusement peut s’oublier tout aussi vite.

Laissez donc votre empreinte !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s