‘La Volupté du Sang’ de Nancy A. Collins

La Volupté du Sang

NANCY A. COLLINS – LA VOLUPTÉ DU SANG

Année de parution : 1989
Nombre de pages : 312
Genre : Fantastique
Édition : J’ai Lu ‘Épouvante’


Quatrième de couverture 
Claude Hagerty est infirmier dans un hôpital psychiatrique. Il pense souvent à une des patientes les plus dangereuses : une femme ayant tué un gardien en lui ouvrant la gorge avec ses dents. Un jour, elle parvient à s’enfuir de sa cellule en défonçant une vitre blindée. Claude, intrigué par cette inconnue, décide de mener une enquête. Il découvre qu’elle n’est autre que Denise Thorne, riche héritière disparue en 1969. Il ne comprend pas pourquoi elle n’a que 23 ans, alors qu’elle devrait en avoir 35…


La Volupté du Sang est le premier roman de Nancy A. Collins, mais également le premier (il en va de soi) ayant pour personnage principal Sonia Blue, vampire ayant gardé ses attributs humains, aussi bien intérieurs qu’extérieurs.

ALTERNATIVE

Le principal intérêt du roman tient dans le fait que l’auteur propose une alternative intéressante sur les origines des vampires, leur conception. Ce n’est pas les mièvreries de Twilight mais, même sans casser trois pattes à un canard, le tout reste divertissant. La page wikipédia consacrée au livre explique bien l’approche de Collins sur le mythe vampirique.
Sonia Blue est un monstre sanguinaire, certes, mais attachant. De part son caractère humain, vestige d’un passé auquel on l’a arraché de force alors qu’elle n’était qu’adolescente. Si elle a pu garder cette once d’humanité, c’est grâce à un événement ayant eu lieu aux prémices de sa transformation. Ce serait dommage d’en dévoiler davantage, même sans être une révélation dantesque. Elle est donc en lutte permanente avec son alter-égo vampirique, pure bête sauvage quant à lui, que l’on pourrait dire prisonnier du corps de Denise Thorne, véritable identité de Sonia Blue. En effet, le vampire n’a pu étendre sa mutation et prendre le total contrôle de Thorne puisque celle-ci n’est pas réellement morte. D’où un conflit perpétuel.

VENGEANCE

A première vue, l’histoire a l’air compliqué mais l’ensemble est bien traité. Le récit tarde cependant à trouver un véritable fil conducteur. Il est rapidement acquis qu’il y a une sombre affaire de vengeance mais sans plus d’informations durant pas mal de temps. Pour « combler », Collins nous narre la biographie de Denis Thorne, alias Sonia Blue donc, entre sa disparition du monde des vivants et son entrée dans le royaume des non-morts, ou « Faux-semblants ». On y découvre une myriade de bestioles aussi affreuses qu’impitoyables, tels les ogres, les vargr, succubes,…

C’est vraiment là une partie sympathique et les aventures de Blue se suivent allègrement. Beaucoup de personnages sont par ailleurs introduits mais sans donner de suite, comme son géniteur vampirique par exemple. Peut-être a-t-on des nouvelles dans les autres tomes.

DÉCOUSU

L’histoire s’étiole progressivement vers la conclusion et nous assistons enfin à un règlement de compte totalement décousu, flirtant avec le grotesque et l’incompréhensible. Au final, en dépit d’une atmosphère glauque et une écriture agréable, il est difficile de voir où veut nous mener l’auteur.

Laissez donc votre empreinte !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s