‘Les Décharnés’ de Paul Clément

Les Décharnés

PAUL CLÉMENT – LES DÉCHARNÉS

Année de parution : 2015
Nombre de pages : 320
Genre : Horreur


Quatrième de couverture
Une journée de juin comme une autre en Provence. Blessé à la cheville, Patrick, un agriculteur de la région, asocial et vieillissant, ne souhaite qu’une chose : se remettre au plus vite pour retrouver la monotonie de sa vie, rythmée par un travail acharné.

Mais le monde bascule dans l’horreur lorsque les automobilistes, coincés dans un embouteillage non loin de chez lui, se transforment soudain en fous assoiffés de sang… de sang humain. S’il veut survivre, Patrick doit non seulement faire face à ces démons qui frappent à sa porte mais aussi à ceux, plus sournois, qui l’assaillent intérieurement. Et si cette petite fille, qu’il prend sous son aile, parvenait à le ramener, lui, vieux loup solitaire, dans le monde des vivants ?


Paul Clément est un jeune écrivain qui s’auto-édite. Un pari toujours osé, dans un monde littéraire gouverné par les grandes maisons d’éditions. Avec Les Décharnés, l’auteur tire son épingle du jeu et propose un récit sanglant et émouvant. Un mélange risqué, tant les histoires de zombies se sont multipliées ces dernières années, avec leurs lots de rebondissements respectifs.

ISOLEMENT

Patrick est agriculteur en Provence. La cinquantaine, solitaire et acariâtre, il profite d’une bière fraîche méritée après une dure journée de labeur. Posé dehors à l’ombre d’un chêne, il profite de la vue : ses champs de blé, qu’il cultive avec soin, mais surtout le long ruban de bitume qui éventre ses parcelles. Forcé de céder une partie de ses terres, son isolement s’est vite retrouvé mis à mal par les automobilistes.
Par une fin de journée de juin particulièrement étouffante, il regarde ces derniers, bloqués dans un embouteillage, brûlants et suants à la force des rayons du soleil.
Soudain, quelque chose cloche. Un cri humain, strident. Puis un autre. Le silence, et l’apocalypse. Patrick se lève en catastrophe et court se réfugier dans sa maison, juchée au milieu des cultures céréalières. Il ne le sait pas encore, mais le monde a basculé dans l’horreur.

TRANSITION

L’auteur choisit de concentrer son récit sur deux personnages : Patrick, vieux loup associable, et une jeune fille qu’il sauvera lui-même des griffes putréfiées des zombies.
Il y aura évidemment la pléthore de personnages classiques aux récits post-apocalyptiques, avec le mâle qui s’auto-proclame chef du clan. Et les moutons, ceux qui suivent le berger sans mots dire. Une survie hypothétique, régie par des institutions éphémères, très bien retranscrite. L’homme n’est plus au sommet de la chaîne alimentaire, et la transition ne se fera pas en douceur.

TOUCHANT

Malgré un début poussif, on finit par s’attacher à Patrick, qui retrouvera son humanité au milieu des morts. Ses pérégrinations se suivent sans accrocs, et le duo imaginé par Paul Clément se révèle touchant. Avec une fin ouverte et une plume agréable, ce roman constitue une bonne lecture dans le genre, sans forcément se rendre indispensable.

5 commentaires sur “‘Les Décharnés’ de Paul Clément

  1. Squeletor dit :

    Salut pleackispoch, les autres critiques sont les meilleurs moyens de te faire une idée. Il y en a des dithyrambiques en effet et des plus modérées comme celle-ci mais je me permets malgré tout d'argumenter en la faveur de mon roman 🙂

    Pour moi l'originalité de mon roman vis-à-vis du genre zombie tient en trois points : la localisation en France (en Provence), le fait de suivre un anti-héros, une personne lambda et le fait que, pour moi, les zombies ne sont qu'un prétexte pour parler de mes personnages pas pour raconter une histoire de super-héros qui va sauver le monde ou autre. Une histoire de survivants différentes dans un cadre original. C'était en tout cas mon ambition.

    J'aime

  2. Squeletor dit :

    Merci beaucoup pour cette critique et pour le soutien. Les défauts relevés sont dûment notés mais je ne demande de toute façon qu'à progresser dans l'écriture, après tout, ce n'est qu'un premier roman. Merci encore et content que le roman t'ait plu !

    Aimé par 1 personne

  3. pleackispoch dit :

    Pas la première bonne critique que je vois sur ce bouquin dont l'auteur est d'ailleurs venu se présenter sur Livraddict.
    Ceci dit je ne suis pas forcément emballer à l'idée de lire quelque chose dans un genre vu et revu. Est-ce qu'il se différencie ou bien se raccroche à ce que l'on connait des zombies ?
    Les personnages (humains) sont-ils bien fournis en terme de vécu, travaillé et poussé dans leur personnalité ?
    Je ne sais pas trop quoi penser malgré les excellentes critiques que j'ai vu ^^

    Aimé par 1 personne

    • Je trouve qu’il se rapproche pas mal de ce qui a déjà été fait. Mais j’ai apprécié les deux personnages principaux, même s’il m’a fallu du temps pour rentrer dans l’histoire. En terme de vécu, oui ils sont travaillés. Rien d’extraordinaire, mais suffisant pour s’attacher, ou non.
      Le récit est court, donc l’auteur va à l’essentiel, et s’évite des descriptions trop détaillées.
      Je ne suis pas un inconditionnel du genre zombie, donc mon avis manque certainement de recul par rapport à d’autres œuvres. Pour moi le bilan est satisfaisant, mais pas de là à se rapprocher des avis dithyrambiques que j’ai pu lire ailleurs.

      J'aime

Laissez donc votre empreinte !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s