‘L’Œil d’Horus’ d’Alain Surget

 L'Œil d'Horus

ALAIN SURGET – L’ŒIL D’HORUS

Année de parution : 1999
Nombre de pages : 159
Genre : Jeunesse – Aventure
Édition : Castor Poche


Quatrième de couverture
Le destin de Menî est tracé : héritier du trône de Haute-Égypte, il doit succéder à son père, Antaref. Pour l’heure, il sait à peine tirer à l’arc et ne s’intéresse qu’à ses animaux familiers. C’est alors qu’Antaref lui ordonne d’accomplir trois exploits pour prouver qu’il peut être roi.


Petit roman empreint de mythologie égyptienne et premier d’une trilogie portant sur l’Égypte antique, L’Œil d’Horus nous fait vivre les épreuves que doit accomplir Menî afin de prouver à son père, roi de Haute-Égypte, qu’il est digne de lui succéder.

PÉRIPLE

Le seul intérêt de ce livre réside dans le fait qu’il est une bonne source de connaissances sur la civilisation de l’Égypte antique et les croyances sur les différentes divinités. Ces dernières sont bien réelles et Menî décide d’en venir à bout afin de démontrer au roi qu’il a bien la trempe d’un pharaon. Parti par le Nil, il rencontrera au début de son périple une jeune fille de son âge, Thouyi, voleuse qui, pour échapper à ses poursuivants, lui imposera sa présence. Elle se révélera très utile par la suite car autant dire que sans elle, Menî n’arriverait à rien. Fils de pharaon, il est cependant très peureux et a pour seul ami au début de l’histoire sa petite mangouste.

BIEN ARGUMENTÉ

Bref, les deux adolescents partent à l’assaut des divinités et rencontrent tour à tour Sobek, dieu de l’eau, Sekhmet, lionne envoyée par Râ pour punir les hommes ayant osé s’insurger contre ce dernier, et enfin Horus, le dieu faucon qui est certainement l’une des plus importantes divinités dans la mythologie égyptienne, celui-ci étant en perpétuelle lutte contre Seth, le dieu du tonnerre et de la foudre. Très inégal, les péripéties vécues par les personnages contiennent quelques passages intéressants, comme le culte de Sekhmet qui est bien argumenté tout en restant simple pour un jeune lecteur.

EN DOUCEUR

L’intrigue est très légère et s’étalera sur deux suites. En résumé, ce roman permet une approche toute en douceur sur la mythologie égyptienne puisque l’auteur donne vie aux divinités de manière instructive et attrayante, et c’est bien là que réside le principal afin d’éveiller la curiosité chez les plus jeunes.


Laissez donc votre empreinte !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s